Social

Heures supplémentaires : le seuil d'application de la réduction majorée sur les charges patronales est abaissé

Ajouter aux favoris

Issue de la loi de simplification du droit récemment promulguée, cette mesure touche plus particulièrement les entreprises qui emploient exactement 20 salariés, ou qui ont atteint cet effectif pour la première fois il y a trois ans.

Rappel du régime précédent

Depuis le 1er octobre 2007, les heures supplémentaires sont, sous certaines conditions, exonérées d'impôt sur le revenu pour le salarié, ainsi que d'une partie des cotisations salariales les concernant.

Cependant, elles ouvrent également droit pour les employeurs à une réduction forfaitaire sur les cotisations patronales, dont le montant, jusqu'ici, était égal à 0,50 € par heure supplémentaire dans le cas général, ou à 1,50 € par heure dans les entreprises d'au plus 20 salariés.

Ce qui change

Désormais, la réduction majorée ne profite plus qu'aux entreprises dont l'effectif est inférieur à 20 salariés.

En pratique, ne sont donc concernées par ce changement que les entreprises qui emploient très exactement 20 salariés, lesquelles ne bénéficient plus désormais que de la réduction de 0,50 € par heure, au lieu de 1,50 € auparavant.

Cette disposition est entrée en vigueur pour les heures supplémentaires effectuées à compter du 24 mars 2012.

Source : Article 37 de la loi n°2012-387 du 22 mars 2012 relative à la simplification du droit et à l’allègement des démarches administratives, J.O. du 23 mars 2012

NB : plus d'informations sur ces réductions sont disponibles dans notre fiche :


Social

En négociation depuis plus d'un an, patronat et syndicats ont fini par s'entendre sur un nouveau projet de convention d'assurance chômage. Voici les principales mesures qui ont été adoptées.

Lire la suite
Social

En France, la loi travail avait déjà ajouté un article dans le code du travail à ce sujet l'année dernière. Cette fois-ci c'est la Cour de justice européenne qui vient de se prononcer.

Lire la suite
Social

Les indemnités pour frais de petits déplacements (transport et repas) versées à certains salariés des entreprises de travail temporaire ou du BTP peuvent, sous certaines conditions, être exonérées en fonction d’un barème particulier, qui vient d'être publié par l'URSSAF.

Lire la suite