Social

7 mars 2016 : n'oubliez pas l'entretien biennal avec vos salariés !

Ajouter aux favoris

Si certains de vos salariés comptent au moins deux ans d'ancienneté dans votre entreprise, vous devez avoir un entretien avec eux d'ici le 7 mars prochain.

C'est obligatoire : tous les employeurs, quel que soit le nombre de leurs salariés, sont désormais tenus d'avoir avec leurs salariés un entretien individuel une fois tous les deux ans.

Cet entretien doit avoir lieu pendant le temps de travail et il doit bénéficier à tous les salariés, sans condition de statut (cadre ou non cadre par exemple), ni d'ancienneté, et quel que soit la nature de leur contrat de travail : CDD, CDI, à temps plein ou à temps partiel, etc.

Contrairement à l'entretien annuel, avec lequel il ne doit pas être confondu, cet entretien biennal ne doit pas porter sur l'évaluation du travail du salarié, mais uniquement sur les perspectives d'évolution professionnelle de celui-ci, notamment en termes de qualifications et d'emploi.

Enfin, chaque entretien professionnel doit donner lieu à la rédaction d'un compte-rendu (voir modèle dans la fiche ci-dessous), dont une copie doit être remise au salarié.

Pourquoi le 7 mars 2016 ?

Cette obligation résulte d'une loi publiée au journal officiel du 6 mars 2014, entrée en vigueur le lendemain de sa parution, c'est-à-dire le 7 mars.

Cela signifie donc que, pour les salariés qui étaient déjà présents dans votre entreprise à cette date du 7 mars 2014, le premier de ces entretiens, qui doit avoir lieu dans les deux ans, doit obligatoirement avoir lieu d'ici le 7 mars prochain inclus.

Pour plus de détails à ce sujet, voir notre fiche pratique :


Social

A l'attention des petites entreprises, la ministre du travail et la secrétaire d’État chargée de l’égalité entre les femmes et les hommes ont mis en ligne cette semaine un guide pratique intitulé « Egalité femmes-hommes – Mon entreprise s'engage ».

Lire la suite
Social

Compte tenu des dispositions des ordonnances Macron du 22 septembre dernier, voici les situations dans lesquelles un licenciement peut désormais être qualifié de licenciement pour motif économique.

Lire la suite
Fiscal

Afin de favoriser l'implantation en France d'activités à haute valeur ajoutée et le recrutement de cadres étrangers à fort potentiel, le projet de loi de finances pour 2018 prévoit de supprimer la tranche supérieure de la taxe sur les salaires.

Lire la suite