Le nouveau coût du SMIC : 1.600 € pour un salarié, 2.100 € pour un Gérant

  • Article publié le 15 déc. 2018

C'est officiel, le SMIC augmente de 1,5 % à partir du 1er janvier 2019, sans bénéficier d'aucun coup de pouce de l'Etat (et sans tenir compte  des 100 € d'Emmanuel Macron).

Un relèvement du SMIC horaire moins important que prévu

En application des mécanismes de revalorisation, le taux horaire du SMIC va être porté, au premier janvier prochain, à 10,03 € brut de l'heure, au lieu de 9,88 € depuis le 1e  janvier 2018.

Cette augmentation de 1,5 %, conforme à celle de l'inflation hors tabac, est moins élevée que le 1,8 % annoncé par le Premier ministre le 5 décembre dernier.

Franchissement de la barre des 1.500 € brut par mois

Pour un salarié qui travaille 35 heures par semaine, son salaire brut mensuel s'élèvera désormais à 1.521,25 € (ou à 1.521,22 € si l'on utilise la formule, également admise : 10,03 x 35 x 52/12).

Son salaire net sera légèrement supérieur à 1.200 € par mois (hors coût de la mutuelle).

Il s'élèvera par ailleurs à 1 712,46 € pour un salarié soumis à une durée collective de travail de 39 h hebdomadaires avec une majoration de 10 % de la 36e à la 39e heure, ou à 1 738,54 € avec une majoration de 25 % de la 36e à la 39e h.

Nota : ces nouveaux montants s'appliquent aussi bien en métropole qu'en Guadeloupe, en Guyane, en Martinique, à La Réunion, à Saint-Barthélemy, à Saint-Martin et à Saint-Pierre-et-Miquelon, mais pas à Mayotte, où le salaire minimum est fixé à 7,57 € de l'heure.

1.600 € pour l'employeur

Si le salarié est payé exactement au SMIC et s'il ouvre droit à la « Réduction Fillon », le coût mensuel pour l'employeur, charges patronales comprises, sera désormais légèrement supérieur à 1.600 € (hors cotisation accident du travail, coût de la mutuelle, et cotisations spécifiques à certains corps de métiers), soit à peine plus que le brut.

A partir du 1er janvier prochain, seules resteront dues en effet la cotisation patronale d'assurance chômage (celle-ci devant également disparaître à partir du 1er octore 2019) et les taxes sur les salaires (taxe formation professionnelle et taxe d'apprentissage).

2.100 € pour un Gérant

Contrairement à leurs collaborateurs, les mandataires sociaux, notamment les Gérants minoritaires de SARL et les Présidents de SAS ou de SASU, ne bénéficient, ni de la réduction générale de charges sur les bas salaires, ni du taux réduit pour la cotisation d'allocation familiales, ni de la baisse de la cotisation patronale d'assurance maladie qui entrera en vigueur à compter du 1er janvier 2019 (7 % au lieu de 13 %).

En conséquence, le coût du SMIC qu'ils se versent à titre personnel est nettement plus élevé pour leur société puisqu'il atteint 2.100 € (hors cotisation accident du travail, coût de la mutuelle, et cotisations professionnelles spécifiques).

Avantage en nature nourriture

Parallèlement à cette augmentation du SMIC, l’avantage en nature "nourriture" des personnels des hôtels cafés-restaurants est porté à 3,62 € au 1er janvier 2019 (au lieu de 3,57 € en 2018).

Source : Décret 2018-1173 du 19 décembre 2018, JO du 20.