L’abandon de compte courant d’associé (avec clause de retour à meilleure fortune)

Ajouter aux favoris

Lorsqu’une société fait face à des difficultés, les associés ont la possibilité de renoncer aux apports qu'ils lui ont effectués en compte courant. Cette opération, qualifiée d'abandon de compte courant d'associé, permet à la société de diminuer ses dettes financières et donc d'améliorer ses capitaux propres. Cet abandon de compte courant peut même être accompagné d'une clause de retour à meilleure fortune.


Les catégories de fiches
Pour répondre à tous vos besoins


Social
Commercial
Economie
Fiscal
Juridique
Aides
Votre statut

SARL-info ®

Renseignements juridiques illimités par nos experts au téléphone.

En savoir plus 

Agenda

Votre agenda personnalisé avec alertes

en savoir


A condition que le capital de la société soit entièrement libéré, les intérêts  éventuellement servis aux associés en rémunération de sommes qu’ils laissent à la disposition de leur société (rémunérations ou prêts inscrits au crédit de leur compte courant d’associé) sont susceptibles d’être admis dans les charges déductibles de celle-ci, mais dans la limite d’un certain taux, lui-même variable en fonction de la date de clôture et de la durée de l’exercice. Voici ce taux :

Lire la suite

S’il est strictement interdit aux associés d’une Sarl de se faire consentir un prêt ou un découvert par leur société, rien ne s’oppose en revanche à ce qu’ils lui fassent un prêt, sous forme d’apports en compte courant d’associé.

Lire la suite

Quelle que soit l'importance de la société qu’il dirige (ou le nombre de ses associés), le gérant a pour obligation de rédiger chaque année un rapport sur sa gestion et sur la marche des affaires. Ce rapport, appelé “rapport annuel de gestion”, doit être adressé à tous les associés 15 jours au moins avant la date de tenue de l'assemblée annuelle ayant pour objet d'approuver les comptes de l'exercice.

Lire la suite