Social

Les salariés de plus de 65 ans doivent désormais cotiser au chômage

Ajouter aux favoris

Au moment précis où le nouveau Ministre du travail vient de déclarer qu'il allait « s'attaquer au chômage des seniors », cette nouvelle mesure semble pour le moins paradoxale. Elle est issue de la nouvelle convention d'assurance chômage qui vient d'être entérinée par le Gouvernement.

Alors qu'ils en étaient exemptés jusqu'ici, les salariés de plus de 65 ans - autres que les Gérants de SARL - doivent désormais cotiser à l'assurance chômage(eux-mêmes ainsi que leur employeur).

Ils sont redevables en effet, depuis le 1er juillet dernier, d'une « contribution spécifique de solidarité », qui sera versée à l'URSSAF pour le compte du régime d'assurance chômage, et dont le taux sera identique à celui des cotisations chômage, à savoir 4 % à la charge de l'employeur et 2,4 % à la charge du salarié.

Parallèlement, les chômeurs nés à partir du 1er janvier 1955 bénéficieront dès ce mois de juillet 2014 des allocations chômage jusqu'à 62 ans, soit un an de plus qu'actuellement, et ceux qui ne justifient pas de tous leurs trimestres pour recevoir une pension à taux plein (sans décote) pourront percevoir leurs allocations chômage jusqu'à 67 ans au lieu de 66 ans.

Source : nouvelle convention d'assurance chômage.

Social

Lorsqu'une entreprise recourt aux services d'un auto-entrepreneur, l'URSSAF reste libre de décider, dès lors que l'un des indices ci-dessous apparaît,  que cet auto-entrepreneur est en fait un salarié déguisé de votre entreprise, et que le contrat passé avec lui doit être requalifié en contrat de travail.

Lire la suite
Aides

Ces deux aides devaient prendre fin le 31 décembre 2016. Mais finalement, l'aide à l'embauche en faveur des petites entreprises, qui s'applique également en cas d'embauche du premier salarié, est prolongée jusqu'au 30 juin 2017. Rappel des avantages de cette aide et des conditions pour en bénéficier.

Lire la suite
Social

C'est officiel, le SMIC augmente de 0,93 % à compter du 1er janvier 2017, sans bénéficier d'aucun coup de pouce de l'Etat. Le plafond de la Sécurité sociale progresse quant à lui de 1,6 %.

Lire la suite