Social

Les salariés de plus de 65 ans doivent désormais cotiser au chômage

Ajouter aux favoris

Au moment précis où le nouveau Ministre du travail vient de déclarer qu'il allait « s'attaquer au chômage des seniors », cette nouvelle mesure semble pour le moins paradoxale. Elle est issue de la nouvelle convention d'assurance chômage qui vient d'être entérinée par le Gouvernement.

Alors qu'ils en étaient exemptés jusqu'ici, les salariés de plus de 65 ans - autres que les Gérants de SARL - doivent désormais cotiser à l'assurance chômage(eux-mêmes ainsi que leur employeur).

Ils sont redevables en effet, depuis le 1er juillet dernier, d'une « contribution spécifique de solidarité », qui sera versée à l'URSSAF pour le compte du régime d'assurance chômage, et dont le taux sera identique à celui des cotisations chômage, à savoir 4 % à la charge de l'employeur et 2,4 % à la charge du salarié.

Parallèlement, les chômeurs nés à partir du 1er janvier 1955 bénéficieront dès ce mois de juillet 2014 des allocations chômage jusqu'à 62 ans, soit un an de plus qu'actuellement, et ceux qui ne justifient pas de tous leurs trimestres pour recevoir une pension à taux plein (sans décote) pourront percevoir leurs allocations chômage jusqu'à 67 ans au lieu de 66 ans.

Source : nouvelle convention d'assurance chômage.
Fiches pratiques
Modèles de docs

SARL-info ®

Renseignements juridiques illimités par nos experts au téléphone.

En savoir plus 

Agenda

Votre agenda personnalisé avec alertes

en savoir

Votre statut

C'est confirmé : contrairement à leurs homologues non salariés et aux fonctionnaires, les mandataires sociaux qui relèvent du régime des salariés (Gérants minoritaires ou égalitaires de SARL, présidents de SAS ou de SASU) ne bénéficieront d'aucune compensation à la hausse de la CSG du 1er janvier prochain.

Lire la suite
Social

Compte tenu de l'entrée en vigueur de la nouvelle convention d'assurance chômage, plusieurs changements interviennent sur les bulletins de paye des salariés à partir de ce mois d'octobre 2017.

Lire la suite
Votre statut

Appelé à disparaître à partir du 1er janvier prochain, le RSI fait le point, au travers d'un document questions-réponses, sur les conséquences immédiates de cette disparition pour ses assurés, tant au niveau du paiement des cotisations que du versement des prestations.

Lire la suite