Commercial

E-commerce : une proposition de loi pour taxer les paiements en ligne

Ajouter aux favoris

Si l'on en croit son intitulé, cette proposition de loi vise seulement à taxer le chiffre d'affaires réalisé par les caisses automatiques. Mais à la lire de façon plus approfondie, on s'aperçoit que, curieusement, les paiements en ligne sont tout autant concernés.

Selon son auteur, le sénateur Alain Houpert, cette proposition de loi a pour objet de pallier en partie la perte de cotisations dont serait victime la Sécurité sociale par suite de la mise en place de caisses automatiques dans certaines grandes surfaces.

A cet effet, il propose d'instituer, au profit de la Caisse Nationale de l'assurance vieillesse, un prélèvement de 1 % sur le chiffre d'affaires réalisé par l'intermédiaire de ces caisses automatiques.

Jusqu'ici, le principe semble assez cohérent.

Sauf que, à lire dans le détail sa proposition de loi, on constate que "seraient assimilés à une caisse automatique les moyens de paiements à distance, réalisés par l'intermédiaire d'internet ou de réseaux de téléphonie mobile"...

Voilà qui, mine de rien, élargirait considérablement l'assiette de ce nouveau prélèvement !

A suivre...

Source : Proposition de loi n° 138, enregistrée à la présidence du Sénat le 28 novembre 2011.
Fiches pratiques
Modèles de docs

240
docs

Pour répondre à tous les besoins du gérant de Sarl

Voir tous les modèles de docs

SARL-info ®

Renseignements juridiques illimités par nos experts au téléphone.

En savoir plus 

Agenda

Votre agenda personnalisé avec alertes

en savoir

Commercial

Y compris pour le e-commerce, les prochains soldes d'été débuteront officiellement le mercredi 28 juin 2017, et ils se termineront le mardi 8 août. Toutefois, des dates différentes sont retenues pour certains départements.

Lire la suite
Commercial

Instituée par la loi sur la consommation de 2014, l'interdiction pour tout professionnel de démarcher par téléphone des personnes inscrites sur une liste d'opposition est entrée en vigueur.

Lire la suite
Commercial

Un arrêté vient de renforcer les obligations d'information des consommateurs mises à la charge des entreprises proposant la location de véhicules de moins de 3,5 tonnes, sans chauffeur et sans option d'achat.

Lire la suite