Les amendes, les pénalités et autres majorations sont-elles déductibles ?

Ajouter aux favoris

Rares sont les sociétés qui n’ont jamais de pénalités ou d’amendes à payer. Que ce soit le Code Général des Impôts, le Code du travail, le Code de la Sécurité sociale, le Code de commerce ou encore le Code de la consommation, chacun contient de nombreuses sanctions qui visent directement les entreprises ou leurs dirigeants, et auxquelles il n’est pas toujours évident d’échapper.
Ceci sans compter les rappels d’impôts ou de charges sociales, les amendes pour infractions au Code de la route, voire les dommages-intérêts à verser parfois. Bon gré mal gré, il faut bien payer ! Toutefois, s’agissant de sanctions infligées dans le cadre d’une activité professionnelle, on peut se poser la question de savoir s’il est possible de les inclure dans ses charges déductibles…


Les catégories de fiches
Pour répondre à tous vos besoins


Social
Commercial
Economie
Fiscal
Juridique
Aides
Votre statut

SARL-info ®

Renseignements juridiques illimités par nos experts au téléphone.

En savoir plus 

Agenda

Votre agenda personnalisé avec alertes

en savoir


Autrefois réservée aux seules SARL constituées entre membres d'une même famille, la possibilité d’opter pour le régime fiscal des sociétés de personnes – c’est-à-dire la possibilité de choisir le régime de l’impôt sur le revenu plutôt que celui de l’impôt sur les sociétés –, est désormais ouverte à toutes les SARL dès lors qu'elles répondent à certaines conditions.

Lire la suite

Le saviez-vous ? Une SARL ou une EURL qui achètent des œuvres originales d'artistes vivants pour les exposer au public peut bénéficier d'une déduction fiscale sur le résultat de l'exercice d'acquisition et sur les quatre années suivantes. Cependant, cet avantage n'est accordé que sous réserve du respect d'un certain nombre de conditions...

Lire la suite

Quel dirigeant de société n’a pas connu quelques sueurs froides à l’idée de recevoir, par lettre recommandée avec AR, le fameux «Avis de vérification» ? Difficile d'y échapper d'ailleurs puisque le Ministère du budget demande à ses agents de contrôler chaque entreprise tous les trois ans. Pour autant, le "contribuable vérifié" n'en conserve pas moins certains droits.

Lire la suite