Social

« Fin du monopole de la Sécurité sociale» : un appel à la vigilance

Ajouter aux favoris

Suite à un arrêt de la Cour du justice européenne, certains médias ont annoncé récemment la fin du monopole de la Sécurité sociale et donc la fin de l'obligation de s'affilier et de cotiser à cet organisme. A tort... vient de préciser la direction de la Sécurité sociale.

L'arrêt de la Cour de justice européenne

Cet arrêt date du 3 octobre dernier et porte sur le champ de la directive européenne de 2005 relative aux pratiques commerciales déloyales des entreprises (Affaire C-59/12 - BKK Mobil Oil Körperschaft des öffentlichen Rechts contre Zentrale zur Bekämpfung unlauteren Wettbewerbs eV).

Dans cet arrêt, la Cour estime que si un organisme de droit public en charge d’une mission d’intérêt général mène à titre subsidiaire des opérations commerciales, ce qui était le cas de l’organisme allemand en cause dans l’affaire, il doit respecter les dispositions de cette directive pour ce type d’opérations.

En d'autres termes, il se situe sur un secteur concurrentiel et ne peut donc se prévaloir d'une obligation d'affiliation.

Appel à la vigilance

Selon la Direction de la Sécurité sociale, cette décision ne change rien, contrairement à ce que certains articles  ou émissions de radio ont soutenu, à la nature des activités poursuivies par la sécurité sociale française, ni à l’obligation de cotiser auprès de celle-ci.

Conformément à la jurisprudence constante de la Cour de Justice de l’Union européenne, n’étant pas de nature économique, ces activités ne sont pas soumises au droit européen de la concurrence, auquel peut être rattaché l’arrêt précité.

En conséquence, elle appelle les assurés à la plus grande vigilance face aux informations erronées et trompeuses qui circulent, et rappelle que, en vertu du code de la sécurité sociale, toute personne qui incite les assurés sociaux à refuser de s’affilier à un organisme de Sécurité sociale ou de payer les cotisations et contributions dues, s'expose à une peine de 6 mois de prison et/ou à une amende de 15 000 €.

Source : Communiqué de la Direction  de la Sécurité sociale, 29 octobre 2013.
Avertissement de la Rédaction : la position exprimée ci-dessus est celle de la Direction de la Sécurité sociale, non la nôtre. Mais dès lors qu'elle a été exprimée publiquement, il nous a paru utile de la faire connaître à nos abonnés, ceux-ci restant libres de l'approuver ou de la désapprouver. Le présent site, quant à lui, est un site d'informations à vocation documentaire, non un site d'opinion.
Fiches pratiques
Modèles de docs

SARL-info ®

Renseignements juridiques illimités par nos experts au téléphone.

En savoir plus 

Agenda

Votre agenda personnalisé avec alertes

en savoir

Votre statut

C'est confirmé : contrairement à leurs homologues non salariés et aux fonctionnaires, les mandataires sociaux qui relèvent du régime des salariés (Gérants minoritaires ou égalitaires de SARL, présidents de SAS ou de SASU) ne bénéficieront d'aucune compensation à la hausse de la CSG du 1er janvier prochain.

Lire la suite
Social

Compte tenu de l'entrée en vigueur de la nouvelle convention d'assurance chômage, plusieurs changements interviennent sur les bulletins de paye des salariés à partir de ce mois d'octobre 2017.

Lire la suite
Votre statut

Appelé à disparaître à partir du 1er janvier prochain, le RSI fait le point, au travers d'un document questions-réponses, sur les conséquences immédiates de cette disparition pour ses assurés, tant au niveau du paiement des cotisations que du versement des prestations.

Lire la suite