Social

Congé de paternité : plus besoin d'être le père pour en bénéficier

Ajouter aux favoris

Depuis le 1er janvier 2013, le congé de paternité est devenu le « congé de paternité et d'accueil de l'enfant », et il est élargi à de nouveaux bénéficiaires.

Rappels relatifs au congé de paternité

Le congé de paternité est un congé qui n'est pas rémunéré, mais qui ouvre droit, sous certaines conditions, à une indemnisation par la Sécurité sociale.

Sa durée est de 11 jours consécutifs, ou 18 jours en cas de naissances multiples. Il peut être accolé au congé de naissance, ou pris séparément.

L'employeur ne peut pas le refuser, sous réserve que le salarié l'avertisse au moins un mois à l'avance, qu'il soit pris après la naissance, et dans un certain délai maximal  après celle-ci.

Enfin, les Gérants de SARL peuvent également en bénéficier, qu'ils soient minoritaires ou majoritaires, c'est-à-dire qu'ils relèvent du régime des salariés ou des non salariés.

Ce qui change

Désormais, ce congé ne doit plus être appelé « congé de paternité » mais « congé de paternité et d’accueil de l’enfant ».

Ce changement provient du fait qu'il ne profite plus seulement au père de l'enfant, mais aussi, le cas échéant, à l'une des personnes suivantes (quel que soit son sexe) :

  • le conjoint de la mère ;
  • ou la personne liée à elle par un PACS ;
  • ou la personne vivant maritalement avec elle.

Entrée en vigueur

En principe, ces nouvelles dispositions entrent en vigueur le 1er janvier 2013.

Toutefois, un décret doit encore être pris afin de préciser sous quel délai maximal après la naissance de l'enfant le bénéfice du congé doit être demandé.

Source : art. 94 de la loi n° 2012-1404 du 17 décembre 2012 (J.O. Du 18) ; article L.1225-35 modifié du Code du travail.

Sur le même thème, lire également :


Social

Il s'agit du congé de proche aidant. Il se substitue, tout en le modifiant, à l'actuel congé pour soutien familial et il entrera en vigueur à  compter du 1er janvier 2017.

Lire la suite
Social

Un employeur n'est pas obligé de donner un pont, mais s'il le donne, le Code du travail lui impose de respecter certaines dispositions.

Lire la suite
Social

Après avis favorable du Conseil constitutionnel, la loi travail a été promulguée le 9 août dernier.  Bon nombre des mesures qu'elle contient n'entreront en vigueur qu'après parution de décrets et nous ne manquerons pas d'y revenir. Néanmoins, un certain nombre sont d'ores et déjà applicables.

Lire la suite