Le défaut de délivrance d’un certificat de travail expose l’employeur à des dommages-intérêts

Ajouter aux favoris

C’est le code du travail qui en dispose ainsi : la délivrance d’un certificat de travail est obligatoire pour tout employeur, et ceci que la rupture du contrat soit à l’initiative de celui-ci ou à celle du salarié (Art. L.1234-19).

En outre, la jurisprudence considère que le défaut de délivrance de ce document, ou sa délivrance tardive, constitue “nécessairement” un préjudice au salarié. Celui-ci est donc en droit dans ces cas de demander des dommages-intérêts, sans même avoir besoin de prouver le préjudice subi (Cour de cassation, Chambre sociale, arrêt n° 08-45161 D du 15 décembre 2010).


Social

Afin d'éviter les erreurs et de permettre un traitement plus rapide des dossiers, le ministère du Travail offre désormais la possibilité de remplir en ligne le formulaire de demande d’homologation d’une rupture conventionnelle.

Lire la suite

Lire la suite
Social

Compte tenu des dispositions des ordonnances Macron du 22 septembre dernier, voici les situations dans lesquelles un licenciement peut désormais être qualifié de licenciement pour motif économique.

Lire la suite