Votre statut

Gérants majoritaires pluriactifs : une nouvelle cotisation RSI

Ajouter aux favoris

Désormais, les Gérants qui exercent plusieurs activités et qui, à ce titre, relèvent à la fois du régime des salariés et des non salariés, sont redevables d'une nouvelle cotisation.

Depuis l'année dernière en effet, les personnes qui créent une nouvelle activité relevant d'un régime social différent de celle qu'ils exercent déjà peuvent, sauf option contraire de leur part, continuer à bénéficier des prestations sociales de ce précédent régime.

Et lorsque ce précédent régime est celui des salariés, ils étaient exemptés jusqu'ici du paiement de la cotisation « indemnités journalières » du régime des non salariés puisqu'ils ne bénéficiaient pas du droit à ces prestations dans ce régime.

Mais un décret du 30 décembre 2015 a mis fin à cette exemption.

Désormais, tous les non salariés, y compris les pluriactifs ainsi que les retraités actifs, sont redevables de la cotisation indemnités journalières  recouvrée par le RSI (qu'ils aient droit à ces indemnités ou pas).

Cette cotisation est égale à 0,7 % des revenus, eux-mêmes retenus dans la limite de cinq fois le plafond annuel de la sécurité sociale, soit 193 080 € pour 2016.

Enfin, cette cotisation étant due à compter du 1er janvier 2016, le RSI vient de faire savoir qu'il allait procéder à un recouvrement de rattrapage avant la fin de cette année 2016.

Source : circulaire RSI n° 2016/009 du 8 juin 2016.

Votre statut

C'est désormais offciel : à partir du 1er janvier 2018, le bénéfice du compte personnel de formation sera étendu à tous les non salariés, y compris donc aux Gérants majoritaires de SARL et aux associés uniques d'EURL. Voici comment cela fonctionnera...

Lire la suite
Votre statut

Désormais, les conditions pour bénéficier de la prime d'activité sont identiques que l'on soit salarié ou non salarié, gérant minoritaire ou gérant majoritaire.

Lire la suite
Votre statut

Vous n'avez pas le temps de retourner prendre vos repas à votre domicile ? Pas de problème : vous pouvez déjeuner sur place aux frais de votre EURL. Mais attention : certaines conditions et limites doivent être respectées...

Lire la suite