Social

Dénonciation des salariés : la liste des infractions au code de la route s'allonge

Ajouter aux favoris

Depuis le 1er janvier 2017, les employeurs sont tenus de révéler l'identité des salariés auteurs d'une infraction au code de la route avec une voiture de société. Un décret vient de sérieusement augmenter la liste des infractions concernées

Jusqu'ici seuls l'excès de vitesse, le non-respect des distances de sécurité entre véhicules, le franchissement d'une signalisation imposant l'arrêt (feu rouge, stop), le non-paiement d'un péage ou la présence du véhicule sur une voie ou chaussée interdite étaient visés par le principe de dénonciation.

Désormais, cette liste est complétée comme suit :

  • absence de ceinture de sécurité ;
  • usage du téléphone tenu en main ;
  • circulation sur les bandes d’arrêt d’urgence ;
  • franchissement et chevauchement des lignes continues ;
  • infractions à certaines règles de dépassement ;
  • engagement compris entre certaines lignes d’arrêt ;
  • obligation du port d’un casque homologué sur les véhicules motorisés à deux -roues et assimilés.
Source : décret 2016-1955 du 28 décembre 2016, JO du 30.

Pour un récapitulatif complet de la réglementation à ce sujet, voir notre nouvelle fiche pratique :


Fiscal

Pour des infractions identiques, les amendes infligées à une société, notamment une SARL ou une EURL, seront désormais cinq fois plus élevées que pour un entrepreneur individuel. Ceci concerne non seulement les amendes pour infraction au code de la route, mais également pour de nombreuses contraventions, notamment en matière de transport, d'environnement et autres.

Lire la suite

Lire la suite
Social

Droits des salariés, rémunération, récupération : voici quelques rappels concernant la réglementation du 1er mai...

Lire la suite